WordPress, le créateur de site numéro un au monde, pourquoi ?

Introduction

Quand on parle de créateur de site autrement dit de système de gestion de contenu (SGC) ou Content Managment System (CMS en anglais), on ne peut pas ne pas citer WordPress.

En effet, même Wix ou Weebly avec leurs dizaines de millions d’utilisateurs ne pèsent pas bien lourd à côté. Jimdo ou Sitew paraissent inexistants.

Ce constat est peut-être sévère mais bien réel : aujourd’hui WordPress représente plus de 30 % des sites présents sur la toile. Autrement dit un site sur trois !

C’est tout simplement énorme. Voyons donc d’un peu plus près ce que nous propose ce SGC.

Mais avant d’aller plus loin il convient de préciser quelque chose. Il faut savoir qu’il existe WorPress.com et WordPress.org.

Leur nom est semblable ou presque, ils ont beaucoup en commun mais en réalité des différences substantielles existent.

Je ne vais pas rentrer dans les détails mais je vais vous parler ici de WordPress.com. C’est-à-dire la façon la plus simple de créer son site web mais aussi la plus limitée.

La plus simple car tout est pris en charge, la plus limitée car vous ne pouvez pas tout faire. Contrairement à la version .org.

A Propos de WordPress

  • Date de création : 2003
  • Fondateurs :  Matthew Mullenweg, Mike Little  Michel Valdrighi
  • Siège Social : San Francisco, Californie, USA
  • Profils sociaux: Facebook: https://www.facebook.com/WordPress/
  • Twitter: https://twitter.com/WordPress

Comme je vous le disais plus haut, WordPress, c’est 30 % des sites web. Mais bien évidemment ce succès n’est pas arrivé en un jour.

Son origine remonte à 2001. Michel Valdrighi travaille alors sur un projet de publication de blog Open-Source baptisé « b2 ».

Il en arrête le développement en 2002 pour raisons personnelles. Projet qui sera donc repris par Matthew Mullenweg et Mike Little.

Les programmeurs entament la correction des bogues tout en ajoutant des fonctionnalités.

Ces premières corrections entraînent un changement de nom B2evolution qui deviendra finalement WordPress en 2003. Michel Valdrighi fini par rejoindre l’équipe de développement.

En 2005 Matthew Mullenweg fonde la start-up d’édition de logiciel « Automattic » qui distribue WordPress (entre autres logiciels). C’est Tony Schneider qui en est le PDG depuis 2006.

Pour l’anecdote, il faut savoir que toute nouvelle version importante de WordPress, apportant des modifications considérables porte le nom d’une référence du Jazz.

Ainsi, la version 1.2 fut baptisée Mingus (pour Charles Mingus), la version 1.5 Strayhorn pour Bill Strayhorn, la version 2.0 Duke pour Duke Ellington, etc.

De nombreuses améliorations et versions de WordPress sont donc mises en ligne jusqu’à la toute dernière qui représente une petite révolution pour ce créateur de site.

En effet, la toute nouvelle version de WordPress, WordPress 5.0 Bebo, et son éditeur nommé Gutenberg, en hommage à l’inventeur de l’imprimerie, modifie complètement la manière d’appréhender la publication de contenu.

Son nouveau système d’édition en « bloc », se veut plus intuitif, plus convivial. C’est notamment de ce nouvel éditeur dont nous allons parler ici.

WordPress, mais de quoi ça a l’air ? Mini-tutoriel en images

Beaucoup se demandent de quoi ça a l’air WordPress, et plus généralement un créateur de site.

Nombreux sont ceux qui ont envie de sauter le pas, de créer leur propre site que ce soit par plaisir, pour leur entreprise ou pour lancer leur e-boutique.

Mais ils n’osent pas. Bien souvent parce qu’ils ne savent par où commencer, comment s’y prendre ou quoi que ce soit.

Si c’est votre cas, vous êtes au bon endroit. Je ne vais pas vous apprendre à utiliser WordPress, mais je vais vous donner un aperçu général de ce SGC.

Vous montrez de quoi il a l’air, ses principales fonctionnalités, les différentes offrent disponibles. Le tout en images. C’est parti.

Donc voilà la page de présentation actuelle :

Toutes les informations importantes semblent donc s’y trouver mais nous ce qui nous intéressent, c’est de commencer. Je vais donc cliquer sur le gros bouton du même nom.

Voilà alors ce qui apparaît :

Comme vous pouvez le constater, pour ouvrir un compte WordPress, c’est plutôt simple : adresse mail, identifiant, mot de passe et voilà.

L’opération peut même être encore plus simple si vous utilisez un profil déjà existant sur Google.


Une fois ce succinct formulaire rempli, un petit questionnaire est proposé afin d’aider à la configuration de votre futur site :

Je me suis proposé de lancer un site sur la menuiserie artisanale, afin de présenter mes expériences, raconter des histoires, partager des vidéos, etc.

Étant donné que cette présentation de WordPress s’adresse avant tout à des débutants, je me suis évalué en grand débutant dans la création de site web. Je me suis donc noté 1/5.

WordPress me demande ensuite de choisir une adresse pour mon site.

Donc par exemple si je tape « bois menuiserie », voici les résultats qui apparaissent :

Il existe bien d’autres propositions en dessous qui n’aparaissent par sur cette capture d’écran.

Pour le coup je n’ai pas vraiment compris le résultat que j’ai entouré en rouge. Pas compris du tout même.

Le premier est donc la correspondance exacte de mes mots clés. Mais ce nom de domaine ne me sera attribué que si j’opte pour une option payante.

Comme il s’agit ici d’une démonstration j’opte donc pour l’option que j’ai entourée en jaune. La solution gratuite.

Enfin, la dernière étape avant d’arriver à la création de mon site web à proprement parler, c’est le choix de la formule.

Nous y reviendrons plus tard. J’opte donc ici pour le forfait « gratuit » (bien que je ne sois plus étudiant depuis un moment déjà)…

J’accède enfin à mon site !

Voilà ce que ça donne pour le moment : encore des configurations…

Bon j’ai 2/8 des configurations effectuées… Je vais donc dès à présent confirmer mon adresse mail.


Il me reste ensuite à faire la description/promotion de mon site en une phrase, mettre en ligne mon profil, mes coordonnées de contacts, d’enregistrer un nom de domaine personnalisé, d’obtenir l’application WordPress et enfin activer mon site.

Bon j’ai activé mon site tout de suite… Et en réalité ensuite c’est plutôt simple à prendre en main.

En effet, sur la gauche vous avez une barre des tâches ou tableau de bord qui vous permet de réaliser ce dont vous avez envie en deux clic de souris.

Comme vous pouvez le voir, il y a vraiment de quoi faire. Beaucoup de fonctionnalités sont proposées, certaines payantes, d’autres gratuites, tout dépend de votre plan. D’autres peuvent encore se rajouter.

Si je veux donc rajouter une image, il me suffit de cliquer « Media- ajouter », une sous-page s’ouvre alors afin que je puisse choisir le média que je souhaite rajouter : image, vidéo musique, etc.

Et ainsi de suite. Logiquement certaines fonctionnalités ne peuvent être mises en place mais le principe reste le même.

Enfin, vous cliquez sur « Afficher le site » pour voir le résultat de votre travail comme les internautes le verront par la suite. Vous pouvez donc effectuer les modifications nécessaires avant de publier.


Et oui, contrairement à tous les autres créateurs de sites dont je vous ai parlé dans l’introduction, WordPress n’affichent pas directement les informations comme elles vont apparaître ensuite sur votre site web.

Vous devrez toujours passer par la case « Afficher le site ». WordPress n’est pas non plus un éditeur « glisser-déposer ».

Les fonctionnalités de WordPress

Un support disponible : Une assistance 24/24 et 7/7 par mail de spécialistes passionnés répondront à toutes vos questions et doutes.

Vous bénéficierez également du soutien de la plus grande communauté de CSM au monde.

Pour les utilisateurs de WordPress avec un forfait payant, un chat live est disponible. Vous trouverez forcément la réponse dont vous avez besoin.

Une rédaction simple, sereine, enrichie et libre : comme nous l’avons brièvement vu, la rédaction avec WordPress est simplifiée.

Vous pouvez bien évidemment modifier police de caractère, taille de vos lettres, etc. et ajoutez tout type de médias simplement mais vous travaillerez également l’esprit tranquille.

Votre rédaction est enregistrée automatiquement avec quelques secondes d’intervalles. Pour avoir toujours accès à votre contenu, le modifier, en rajouter où que vous soyez vous pourrez également accéder à votre site depuis un smartphone grâce aux applications mobiles.

Propriétaire de votre contenu : tout ce que vous rédigez ou produisez via WordPress est à vous.

Cela vous appartient, vous pouvez exporter votre contenu quand et où vous voulez.

Et ce ne sont là que des caractéristiques et fonctionnalités générales. Je pourrais vous en citer bien d’autres comme par exemple le partage sur les réseaux sociaux, les statistiques complètes sur votre site et ses utilisateurs, d’outils d’optimisation SEO.

Les prix et abonnements

WordPress se base lui aussi sur le concept du Freemium. C’est-à-dire pour ceux qui ne connaissent pas, une prestation gratuite mais aux fonctions limitées afin d’inciter l’utilisateur à passer à une version payante avec plus de fonctionnalités.

Ces dernières augmentent à mesure que le prix du forfait augmente. Quatre abonnements différents sont ainsi proposés

L’abonnement « Gratuit » :

Cet abonnement comme on l’a vu vous donne accès aux fonctionnalités de base pour créer un site.

Mais ce dernier aura une adresse avec un sous-domaine WordPress.com. Publicité et bannière WordPress apparaîtront également sur votre site.

Vous n’accéderez qu’à une dizaine de thèmes, la personnalisation du design sera limitée, tout comme l’espace de stockage.

Seulement 3 Go sera mis à disposition. Enfin le seul support sur lequel vous pourrez compter sera celui de la communauté.

L’abonnement « Personnel » :

Cet abonnement coûte 5 € par mois. Les différences avec l’abonnement gratuit sont les suivantes.

La publicité disparaît. Vous bénéficiez d’un nom de domaine gratuit pendant un an, d’un espace de stockage de 6 Go et de l’assistance par mail et live chat.

L’abonnement « Premium » :

Cet abonnement coûte 8 € par mois. Les différences avec l’abonnement « Personnel » sont les suivantes.

Les thèmes sont disponibles de façon illimitée, vous bénéficiez de fonctions avancées pour le design, un espace de stockage de 13 Go.

Mais surtout la rentabilisation du site grâce à de la publicité, des paiements simplifiés ou encore une assistance VideoPress.

L’abonnement « Business » :

Cet abonnement coûte 25 € par mois. L’espace de stockage devient illimité et en plus des autres fonctionnalités vous bénéficiez de la fonction de recherche de Jetpack, de la suppression du Brandingg WordPress.

De nombreuses autres fonctionnalités vous permettent d’améliorer votre site comme des formations en direct, la mise à disposition d’outils de référencement, l’installation d’extensions, l’intégration de Google Analytics, la mise en ligne de thèmes.

Avantages et inconvénients

Avantages

  • Facilité d’utilisation
  • Forte communauté
  • Bon rapport Qualité/prix
  • Application pour créer/modifier son site depuis son mobile
  • Très bons outils de référencement SEO
  • Le nouvel éditeur Gutenberg et ses blocs révolutionnent l’expérience WordPress même si des améliorations restent à faire

Inconvénients

  • Ce n’est pas un éditeur «glisser-déposer »
  • Tous les thèmes ne sont pas « Responsive »

Conclusion

Si WordPress est la référence en matière de créateur de site ce n’est bien évidemment pas un hasard.

Cette plateforme comme on a pu le voir est à la fois accessible, intuitive et très bien construite sur de nombreux aspects.

Je ne vous en ai pas parlé mais de nombreux tutoriels vraiment détaillés sont par exemple disponibles sur Youtube.

La communauté WordPress est en effet très active. Son nouvel éditeur Gutenberg facilite encore la tâche du novice.

Et si tout un chacun peut modifier le code pour personnaliser son site c’est loin d’être une obligation.

Tout le monde peut en effet créer son site sans avoir aucune connaissance en informatique.

Malgré tout WordPress peut rester assez difficile à appréhender pour les novices. Le fait que l’éditeur ne soit pas en « glisser-déposer » par exemple.

Ou que l’écran sur lequel vous travaillez ne soit pas celui de la page web peut aussi s’avérer déroutant.

Vous pouvez d’ailleurs consulter notre comparatif pour avoir une idée un peu plus clair sur le sujet.

Facile à prendre en main donc mais nécessitant une certaine expérience pour bien en maîtriser tous les paramètres et subtilités ce qui nécessite un minimum de formation ou temps d’apprentissage.