Le guide ultime pour choisir son climatiseur

Les critères généraux pour choisir son climatiseur

Un peu plus bas, on détaille chaque type de climatiseur disponible sur le marché. Mais on a des critères généraux qui vous aideront à bien choisir. Et cela commence par le BTU.

L’importance du BTU dans le choix d’un climatiseur

La British Thermal Unit est l’unité de mesure qui détermine la puissance de votre climatiseur. Ne vous précipitez pas pour acheter un modèle à 15 000 BTU, car c’est plus compliqué. Sans aller dans les détails techniques, le BTU détermine la capacité à supprimer l’air chaud pour le remplacer par l’air froid. Les fabricants vont proposer leurs unités de BTU par heure pour vous donner une idée de la puissance.

Et cette puissance devra s’adapter parfaitement à la superficie de votre logement. Par exemple, un climatiseur de 20 000 BTU pour 300 mètres carrés est non seulement inutile, mais dangereux. Ci-dessous, on vous donne la puissance en BTU et votre superficie.

  • 100 à 150 mètres carrés = 5 000 BTU
  • 250 à 300 mètres carrés = 7 000 BTU
  • 300 à 350 mètres carrés = 8 000 BTU
  • 400 à 450 mètres carrés = 10 000 BTU
  • 550 à 700 mètres carrés = 14 000 BTU
  • 700 à 1 000 mètres carrés = 18 000 BTU
  • 1 400 à 1 500 mètres carrés = 24 000 BTU
  • 1 500 à 2 000 mètres carrés = 30 000 BTU
  • 2 000 à 2 500 mètres carrés = 34 000 BTU

C’est une liste non exhaustive et vous devrez l’adapter selon votre type de logement. Ainsi, vous devrez déterminer le type d’isolation que vous avez. Est-ce que vous avez certaines pièces qui sont baignées constamment par le soleil. Ou encore, que vous avez des températures extrêmes dans certaines parties du logement.

Attention à la dépense énergétique

Le climatiseur peut représenter jusqu’à 30 % de votre budget annuel d’électricité. Et si vous n’avez jamais eu de climatiseur, alors cela signifie 30 % en plus dans votre facture. C’est pourquoi cette dépense énergétique doit être incluse dans le budget initial de l’achat.

Pour avoir une moyenne du cout de l’énergie, vous prenez la puissance du climatiseur en KW et vous multipliez le prix du kilowattheure par les heures utilisées de votre modèle. Si vous utilisez 3 heures par jour, alors vous multipliez la puissance de climatiseur par 3 par le prix du kilowattheure. En France, on estime que la facture d’électricité d’un bon climatiseur est de 150 à 250 euros par mois.

Pour minimiser le cout de l’énergie, les climatiseurs sont classés par leur empreinte écologie. Cela va de la note G jusqu’à A++. La note A++ étant la meilleure, mais le prix sera considérable. Privilégiez les modèles B ou A qui sont largement économes. Ensuite, faites des travaux d’isolation de votre logement. Cela vous évitera d’acheter un climatiseur trop puissant et donc, trop gourmand.

Le climatiseur sans évacuation

Si on regarde les différentes terminologies, un climatiseur sans évacuation n’existe pas. Le climatiseur doit évacuer ou traiter l’air d’une façon ou d’autre. Mais au fil du temps, le modèle sans évacuation est plus populaire dans les différents magasins spécialisés. Un climatiseur standard utilise un compresseur, avec des conduits pour évacuer l’air chaud. L’installation et la maintenance sont les principaux problèmes. Le conduit et le compresseur doivent être fixés au mur. Et il faut aussi regarder l’épaisseur de la paroi. En effet, certains modèles ont une partie, fixée à l’extérieur.

Le climatiseur sans évacuation résout ces problèmes avec l’évaporation. C’est le même principe qu’une serviette glacée pendant une canicule. Selon les modèles sur le marché, vous aurez soit un ventilateur ou des tampons imbibés d’eau. Le ventilateur va simplement rafraichir l’air. En revanche, le modèle avec les serviettes d’eau est beaucoup plus performant. On estime qu’il peut faire baisser la température jusqu’à 20 degrés Celsius, ce qui est remarquable.

Les avantages et inconvénients du climatiseur sans évacuation

Le principal avantage du climatiseur sans évacuation est la facilité d’utilisation. Vous choisissez le modèle selon votre superficie. Ainsi, vous avez des climatiseurs pour une seule pièce ou pour toute la maison. Vous l’amenez chez vous et vous le branchez sur une prise secteur. Pas besoin de gros travaux ou de maintenance couteuse.

De plus, les modèles disponibles disposent de nombreuses fonctions avancées. L’une des plus intéressantes est la programmation. Si vous rentrez chez vous à heures régulières. Alors, vous pouvez programmer votre climatiseur sans évacuation 1 heure auparavant pour rafraichir parfaitement votre logement quand vous passez la porte.

L’inconvénient est que sa climatisation est fixe. Cela signifie que vous ne pouvez pas régler la température. Soit, le climatiseur baissera la température d’un seul, soit il ne fera rien. On a aussi le problème du choc thermique. Par exemple, si vous prenez un gros modèle pour une petite pièce, alors l’évaporation n’aura pas le temps de se propager correctement. Et vous aurez cette sensation désagréable d’avoir un coup de froid brutal par une chaleur de canicule.

Le climatiseur réversible

Peut-être que le climatiseur sans évacuation n’est pas suffisant pour vous. Alors, on vous propose l’une des meilleures variantes dans la climatisation avec le climatiseur réversible. Il vous réchauffe en hiver et vous rafraichit en été. C’est le meilleur des deux mondes et il est suffisamment puissant pour climatiser tout le logement.

Et sur le plan technique, le climatiseur réversible est plus économe qu’un modèle standard. Pour réchauffer vos pièces, il va utiliser l’air de l’extérieur, en le passant via un système de réfrigérant, et le pomper à l’intérieur. La beauté est que l’air externe n’a pas besoin d’être chaud. Et il va faire la même chose en été ou en hiver. Toutefois, il y a des distinctions. Si vous vivez dans une région où le gel est fréquent. Alors, votre modèle devra avoir une option de dégivrage pour fonctionner correctement.

On pourrait croire qu’il n’est pas performant en été. Mais les tests ont montré qu’un climatiseur réversible pouvait baisser la température d’une pièce de 20 degrés, avec une température ambiante de 40 degrés Celsius ! Cela montre sa puissance et sa performance dans toutes les conditions.

Est-ce que j’ai besoin d’un climatiseur réversible

Vu sa performance, le prix d’un climatiseur réversible est plus élevé que d’autres modèles. Et on a la question : Est-ce que vous avez vraiment besoin de ce type de modèle ?

Si vous avez déjà un chauffage centralisé – Dans le cas où votre logement possède un chauffage centralisé, alors le climatiseur réversible est clairement inutile. Votre dépense énergétique sera plus importante pour une performance moindre.
Vous vivez dans une région tempérée – Vous pouvez vivre dans une région avec des canicules, mais des hivers doux. Ou vous avez des hivers rigoureux, mais des étés très tempérés. Dans cas, le climatiseur réversible sera de trop. À la place, il vaut mieux choisir un modèle à refroidissent ou chauffage exclusif. Il sera moins cher et il aura plus d’options.

La douceur d’un climatiseur réversible

L’une des principales critiques concernant le climatiseur est le changement brutal de température. Mais c’est de l’histoire ancienne avec la variante réversible. Il est conçu pour augmenter ou baisser progressivement la température ambiante. De cette manière, vous n’aurez aucun problème avec le choc thermique désagréable. Et si vous achetez un modèle avec des fonctions programmables. Alors, vous pourrez climatiser vos logements tout en douceur tout en économisant de l’énergie.

Et en parlant d’économie d’énergie, faites attention aux sigles EER et SEER. Le terme EER indique Energy Efficiency Ratio et il vous donne la puissance fournie par rapport à l’énergie consommée. Le SEER est similaire, mais il indique la performance en cas de températures extrêmes. La note EER et SEER indique la performance du climatiseur réversible.

Donc, si vous êtes dans un pays avec un été caniculaire et un hiver glacial, choisissez une note SEER la plus élevée possible. Car cela indique la capacité du modèle à s’adapter aux pires températures. Mais attention, une note SEER ou EER élevée indique aussi un prix qui est considérable.

De l’air pur

Les climatiseurs actuels ne se contentent pas de climatiser vos logements. En général, le climatiseur réversible est généralement accompagné d’un purificateur d’air. L’asthme et les troubles respiratoires sont en augmentation croissante dans le monde. La pollution des grandes villes n’épargne personne.

De ce fait, il est plus recommandé d’acheter le modèle avec la purification de l’air intégré. Cela nécessite un peu plus de maintenance, car on devra changer régulièrement les filtres d’air. Mais cela en vaut clairement la peine pour votre santé sur le long terme.

Le climatiseur mobile

Le climatiseur mobile est très apprécié pour les petits appareils. Il est entièrement portable et il est disponible dans une variété de puissance. Ce type de modèle va climatiser avec une ventilation. Et vous devez installer cette dernière séparément. Vous pouvez acheter la variante avec le kit fenêtre. Ainsi, vous devez le poser à côté d’une fenêtre et installer directement le kit. C’est pratique et vous pourrez démonter facilement le kit.

Le kit aura une longueur variable. Cela vous permet de mettre le climatiseur mobile dans une pièce et connecter le kit dans une autre pièce avec fenêtre.

Le type d’évacuation

Le climatiseur mobile est très simple à utiliser et le principal critère est le type d’évacuation. On a la variante simple ou double. Avec une simple évacuation, le climatiseur va utiliser un seul conduit pour climatiser et évacuer l’air en même temps.

Dans la double évacuation, un premier conduit est dédié à la sortie de l’air tandis que l’autre est réservé pour la climatisation. Il est évident que le modèle à double évacuation est plus performant, mais garder à l’esprit que son installation est également plus complexe. La double évacuation vous offrira une température plus stable et une meilleure économie d’énergie.

La mobilité

Évidemment, la mobilité va être le principal critère de ce modèle. Mais les fabricants ont deux définitions de la mobilité. Vous avez la variante qui se monte et se démonte facilement. Par exemple, un climatiseur pour fenêtre est souvent promu comme un modèle mobile. Ou, on a un vrai climatiseur mobile, avec des roues, que vous pourrez déplacer de pièce en pièce selon les besoins. On peut penser que c’est celui-là qui vous intéresse.

Ensuite, l’entretien doit être également facile. Les pièces doivent être facilement démontables et remplaçables. Il existe des modèles où il faut obligatoirement un technicien. C’est notamment le cas avec les modèles qui utilisent un liquide réfrigérant, qui nécessite une manipulation délicate.

Les options d’un climatiseur mobile

Même si les fabricants vont vous proposer des tonnes d’options, gardez les suivantes à l’esprit :

  • Une télécommande – Il n’y a rien de plus plaisant que de commander son climatiseur mobile à distance. Assurez-vous que la télécommande ait une portée suffisamment longue.
  • La programmation du thermostat – Cette fonction vous permet d’arrêter le climatiseur quand il atteint la température désirée. Une option cruciale pour faire des économies d’énergie substantielles.
  • Réversible et mobile – Oui, ça existe. Vous pouvez trouver un climatiseur qui est à la fois mobile et réversible. Son prix est assez élevé, mais cela vous permet de l’utiliser en hiver comme en été avec la même efficacité.

Le climatiseur mural

Le climatiseur mural est l’un des plus fréquents et l’un des moins chers. La polyvalence est la principale force. Vous pouvez l’adapter pour un petit appartement parisien, une grande maison à la campagne ou des bureaux. Il existe en 3 variantes qui sont le monobloc, le Split et le multi-split.

Le climatiseur mural monobloc

C’est un modèle qui est formé d’un seul bloc et qui fonctionne comme un réfrigérateur. Il aspire l’air chaud à l’intérieur, le fait passer par un liquide réfrigérant et l’air froid rafraichit la pièce. Simple et efficace, mais il est responsable de ce bruit blanc très énervant que vous entendez dans une salle d’attente. Pour un petit appartement, c’est le modèle idéal.

Le climatiseur mural Split

C’est un climatiseur en plusieurs parties. Une partie se trouve à l’intérieur et l’autre à l’extérieur. Plutôt que d’aspirer l’air, il va l’évacuer à l’extérieur. Et on estime que c’est le modèle le plus silencieux du marché.

Son prix est légèrement plus élevé. Et il faudra aussi appeler un technicien pour l’installer. Si vous cherchez un modèle le plus discret possible, alors la variante Split est vraiment idéale.

La variante Multi-Split

Idéale pour les grandes maisons. Vous avez une seule grosse unité externe pour plusieurs unités internes. Par exemple, vous installez l’unité externe à l’extérieur de votre cuisine. Et vous pourrez mettre des unités internes dans le salon, les chambres à coucher, la salle de bain, etc. Une chose très importante avec le climatiseur mural est l’accord de co-propriété.

C’est un processus obligatoire dans de nombreux immeubles. La même chose est valable si vous êtes locataire. Demandez à votre propriétaire si vous avez le droit d’installer un climatiseur mural et quelles sont les modalités.

Le climatiseur mural nécessite de gros travaux. Et vous devez les intégrer dans le budget de départ. Vous devrez également regarder la dépense énergétique. De nombreuses personnes abandonnent la climatisation quand ils ont vu leur facture d’électricité. Même si les fabricants proposent des modèles de plus en plus écologiques, la facture énergétique est le pilier d’une climatisation réussie.