Sianbuckler2195708

Couveuse, comment choisir le modèle qui vous convient ?

Les gens ont toutes sortes de passions. Certains collectionnent des timbres, d’autres assemblent des petits, mais on a trouvé une race particulière avec les accros de poussins.

Principalement présents dans les zones rurales et les petites villes, ces accrocs jouent toute la journée avec leur couveuse.

Sélectionnant les oeufs avec un souci proche de l’obsession et écarquillant les yeux à chaque fois que les boules de plume sortent de leurs oeufs.

La seconde catégorie est que les éleveurs professionnels et les fournisseurs de volaille.

Dans ce cas, on n’est plus du tout dans une passion, mais une activité professionnelle. Et dans le marché des poussins et de la volaille, une attention constante est nécessaire.

De ce fait, que vous soyez un passionné ou un professionnel, vous devez prêter attention aux critères fournis dans ce guide pour bien choisir votre couveuse.

Qu’est-ce qu’une couveuse ?

Une couveuse est un appareil qui crée les conditions parfaites pour l’incubation et l’éclosion des oeufs.

Ses deux principales fonctions sont le maintien optimal de la température et d’humidité pour que les oeufs éclosent dans les meilleures conditions.

Le résultat est qu’on aura des poussins en parfaite santé, mais c’est surtout le contrôle qui est important.

La machine pourra être réglée dans les moindres détails et cela vous permettra de bien configurer votre production de poussins.

Que ce soit pour élever ensuite ces poussins pour qu’ils deviennent des poules ou des coqs ou vendre directement les poussins, la couveuse va vous permettre d’optimiser considérablement vos rendements.

Pourquoi utiliser une couveuse ?

Est-ce que les poules sont une espèce en voie de disparition pour qu’on doive utiliser une couveuse ? Et ben non, puisqu’il y a des oeufs.

Et plutôt que de vous bassiner pendant 350 pages sur qui vient le premier, l’oeuf ou la poule, on dira simplement que la couveuse est une étape obligatoire pour les personnes qui veulent contrôler leurs productions de volaille et de poussins.

Même si elle a bien servi pendant des siècles, la poule ne convient pas pour un élevage à des normes industrielles et techniques.

Si la poule pond des oeufs et que vous les lui laissez, alors elle va arrêter de pondre pendant toute la durée où elle va les couver.

Mais si vous lui enlevez les oeufs pour les mettre dans une couveuse, alors les poules continueront de pondre.

Avec l’approche « classique », une poule peut éclore 20 à 30 poussins par an. Avec une couveuse, vous pouvez atteindre quasiment 1 poussin par jour.

Soit environ 300 poussins par an en comptant les pertes. Cela signifie que votre production sera de 1 000 % supérieure. Et tout ça pour un appareil que vous pouvez acheter à partir de 100 euros !

De plus, une poule est souvent sous la menace quand elle couve des oeufs. Elle peut être dérangée et des animaux peuvent l’attaquer.

Avec une couveuse, vous aurez des conditions stables pendant toute la durée de la couvée, soit environ 20 à 21 jours.

Les critères pour choisir une couveuse

Le choix de la couveuse dépend de plusieurs critères. Le type de couveuse, la capacité, etc.

Mais sachez que si vous voulez devenir un éleveur, ces critères vont évoluer en fonction de vos besoins.

Donc, il faut anticiper de nombreuses choses. Ainsi, vous vous ferez peut-être la main sur une petite couveuse d’une capacité maximale de 10 oeufs. Mais si vous achetez de nouvelles poules, alors il faudra changer de machine.

Le type de couveuse, manuelle ou automatique

La couveuse manuelle est la plus intéressante pour les novices dans l’élevage de poussin. Le principal avantage est son prix qui est assez abordable.

Toutefois, le modèle automatique est de moins en moins cher. La couveuse manuelle vous force également à surveiller les oeufs comme le lait sur le feu (et même bien plus que ça.).

Avec l’approche manuelle, vous devrez retourner les oeufs à intervalles très réguliers, autour de toutes les 2 heures en moyenne.

Attention, ce n’est pas parce que le modèle est manuel qu’il est dénué de toutes options.

Souvent, ils ont un affichage LED qui vous indique le temps avant de retourner l’oeuf.

Et comme ce sont des variantes pour de petites capacités, alors cela vous permet de tester si vous êtes fait pour ce travail avant d’investir plus d’argent.

La capacité

C’est l’un des principaux critères. Pour les couveuses professionnelles, ce critère est négligeable, car ils pourront accueillir jusqu’à 100 oeufs en même temps.

Comment le déterminer ? Cela dépendra de vos nombres de poules et de la quantité d’oeufs pondus par jour.

Si par exemple, vous avez 15 oeufs par jour, alors il faudra une couveuse qui puisse les accueillir en même temps.

En sachant qu’une poule pond 1 oeuf par jour et certains jours, vous n’aurez rien. Donc, le nombre de poules vous donnera déjà une idée plus précise d’oeufs par jour.

Le contrôle de la température et de l’air

La quantité des options dépendra de votre modèle de base. Si vous choisissez une couveuse manuelle, alors vous aurez un système de chauffage et parfois un petit ventilateur.

Cela signifie que l’air sera statique dans la couveuse. Le chauffage va permettre d’avoir une température constante.

Cependant, l’air immobile peut poser des problèmes, si la température fluctue, en l’absence d’air, vous aurez des points chauds et froids, ce qui peut être problématique pour l’incubation des oeufs.

Vous n’aurez plus ce problème avec une couveuse entièrement conditionnée. Vous aurez obligatoire des ventilateurs et tout un système d’aération qui vont garder à la fois l’air et la température à des niveaux constants.

La température est constante, mais elle n’est pas réglage dans ces modèles. Et là, vous allez arriver dans le Saint-Graal de la couveuse, le modèle entièrement automatique.

La couveuse automatique

La couveuse automatique est l’une des plus performantes du marché. Mais ne vous laissez pas avoir par les arguments marketing des fabricants.

En premier lieu, elle va retourner les oeufs à votre place, ce qui vous évite cette corvée de le faire plusieurs fois par jour.

Ensuite, les modèles possèdent souvent un thermostat et une aération réglable et vous pourrez mitonner l’environnement aux petits oignons pour que vos poussins éclosent dans les meilleures conditions.

Vu la facilité, on pourrait les conseiller directement aux débutants. Non, pour la même raison qu’on donne d’abord un crayon et un papier pour apprendre à dessiner avant la palette de peinture. D’une part, la couveuse automatique est un peu plus chère.

On parle de 20 à 30 % plus cher. Mais surtout, l’élevage de poussins n’est pas à prendre à la légère.

Si vous ne maitrisez pas tous les arcanes que ce soit pour comprendre le type d’oeufs qu’il vous faut, la température idéale, alors vous allez sauter les étapes.

Le résultat est que vous allez être dégouté de cette pratique et si vous voulez devenir éleveur, vous aurez des pertes financières à cause de la baisse de production.

De ce fait, commencez par un modèle manuel et vous pouvez aussi prendre une variante semi-automatique.

Il s’agit d’une couveuse avec un levier qui vous permet de retourner tous les oeufs d’un seul coup. Idéal si vous les avez mis en même temps.

Comment utiliser la couveuse

Après nos critères pour vous aider à choisir une couveuse, on vous donne quelques conseils pour bien utiliser vos oeufs et avoir vos premiers poussins.

Préparer les oeufs

Tous les oeufs ne sont pas fertilisés. Pour voir si un oeuf est fertilisé, cassez-en un et regardez bien le jaune.

Vous devrez voir une espèce de zone blanche circulaire comme un oeil. Si vous le voyez, cela signifie qu’il est fertilisé.

Et comme vous allez utiliser les oeufs de la même couvée, alors les chances de fécondation sont plus importantes.

Ensuite, n’utilisez pas d’oeufs salis, mais il n’est pas non plus recommandé de les enlever avant de les mettre dans la couveuse.

L’oeuf est fragile et le moindre contact avec d’autres substances, même de l’eau, peut réduire les chances d’éclosion.

Stocker les oeufs

Une fois que vous avez collecté les oeufs, vous pouvez les stocker, sans les mettre dans la couveuse, pendant 7 jours.

Attention, ce délai est dégressif. Plus vous attendez et moins les oeufs auront de chance de donner des poussins.

En général, les éleveurs collectent et stockent les oeufs tous les 4 ou 5 jours pour avoir de nombreux poussins en même temps. Quand vous les stockez, mettez toujours la pointe de l’oeuf vers le bas.

Certains éleveurs se fournissent en oeufs chez d’autres prestataires. De cette manière, ils n’ont pas besoin d’avoir des poules.

Cela peut faciliter le travail, mais les éclosions sont rares par ce chemin.

Ce n’est pas le prestataire qui a fait n’importe quoi, mais disons que DHL, Colissimo ou n’importe quel service postal n’est pas au courant qu’il faut manipuler les oeufs avec une grande précaution…

Donc, dans la mesure du possible, privilégiez un élevage en circuit autonome où vous avez vos propres poules.

Ne mélangez pas les canards et les poules

Le prix d’une couveuse automatique standard varie de 40 à 150 euros. Et même les modèles pas chers vous permettent d’incuber plusieurs types d’oeufs comme ceux des poules, des oies, des canards, etc.

Mais pendant la couvée, ne mélangez pas les espèces. Les oeufs de la poule, du pigeon, de l’oie ou du canard nécessitent des températures différentes.

Une couvée réussie avec une couveuse

Une fois que vous allez commencer la couvée, lancez votre couveuse 24 heures à l’avance. Cela lui permettra de bien chauffer à température.

Pour les oeufs de poule, mettez la température autour de 37,2 degrés si vous avez un modèle en air statique.

Si c’est conditionné, vous pouvez augmenter un peu autour de 38 degrés. Pour l’humidité, une bonne recommandation est aux alentours de 40 %.

De toute façon, votre couveuse aura une fiche qui indiquera les températures selon les types d’oeufs.

Ensuite, lavez-vous soigneusement les mains avant de mettre les oeufs. La couveuse est un environnement entièrement isolé.

Et les germes de vos mains pourraient contaminer les oeufs. Mettez ensuite les oeufs dans la couveuse, avec toujours la pointe vers le bas.

Si votre modèle est manuel, c’est une bonne idée de marquer le côté vers le bas de l’oeuf avec un marqueur.

Utilisez un marqueur qui ne contient pas de substances nocives. Ainsi, vous saurez quel est le côté à retourner par la suite.

Et maintenant, patientez 21 jours pour voir si de magnifiques poussins vont sortir de votre couveuse !

Ne soyez pas hâtif !

Les débutants sont toujours impatients si leurs oeufs ont éclos ou non. Certains tournent autour de leur couveuse avec de grands oeufs dès les 5 premiers jours.

Une couveuse facilite la couvée des oeufs, mais elle ne le crée pas par magie.

Certains vont même jusqu’à monter la température pour accélérer l’incubation. C’est une très mauvaise idée.

Vous avez dépensé 100 euros et des poussières pour avoir une couveuse afin d’avoir des conditions les plus stables possible.

Ne fichez pas tout en l’air en perturbant constamment la température de l’appareil. Concernant l’humidité, vous pouvez varier de 40 à 50 % pendant les 18 premiers jours.

Pour les 3 jours restants, mettez l’humidité à 70 % en rajoutant de l’eau et en augmentant l’aération.

En conclusion

Le choix d’une couveuse reste assez facile. Malgré la diversité des modèles, on n’a que quelques variantes.

Ainsi, on a le modèle en air statique, manuel et automatique. Pour vous faire la main, prenez le modèle manuel pour contrôler chaque étape du processus.

Et une fois que vous êtes à l’aise, vous pouvez acheter une couveuse plus grande et ainsi augmenter votre production de poussins.

Privilégiez vos propres poules pour les oeufs et suivez attentivement les instructions fournies par la couveuse.

Mais croyez-nous, quand vous verrez les petites têtes sortir de leurs oeufs, vous verrez que ce travail fatigant, mais gratifiant, en vaut largement la peine !

Pin It on Pinterest

Share This
Retour haut de page