Que vaut la marque La Germania dans l’électroménager ?

  • Date de création : Fin du 19e siècle
  • Fondateur : Francesco Bertazzoni
  • Slogan : To Cook Beautifully
  • Produits : Des fours, des cuisinières, des tables de cuisson, des hottes aspirantes et des accessoires pour tous ces équipements.
  • Site officiel : http://fr.lagermania.com

Introduction

Il ne faut jamais se fier aux apparences. Car le nom de La Germania vous ferait penser à une marque allemande, mais non, c’est une marque dans la plus pure tradition italienne.

Si c’est made in Italy, alors on devrait s’attendre à un design exceptionnel et un aspect pratique à toute épreuve.

Et on retrouve ces deux ingrédients phares chez La Germania. Dans un domaine aussi concurrentiel que la cuisson, il est difficile d’innover.

Après tout, une plaque de cuisson ou une cuisinière fonctionne de la même façon dans les années 1950 qu’aujourd’hui.

Mais le fait est que La Germania a réussi à s’imposer grâce à son innovation constante. On lui doit notamment la cuisson ultra-rapide à haute température.

Une norme qui a été ensuite adoptée par toute l’industrie. La Germania est également une histoire dans la belle traditionnelle industrielle de l’Italie.

L’Italie et la France ont des secteurs industriels avec des évolutions très proches.

Poussif à partir du 20e siècle et qui prend leur essor après la Seconde Guerre mondiale.

Mais la mondialisation a rattrapé La Germania comme de nombreuses marques européennes.

Mais malgré une rivalité asiatique de plus en plus acharnée, ses produits restent encore très prisés parmi ses consommateurs.

Histoire de La Germania

La Germania de son nom complet Bertazzoni La Germania apparait à la fin du 19e siècle.

À cette époque, Francesco Bertazzoni fabrique des balances de précision dans le domaine du fromage, une autre spécialité italienne.

Bertazzoni remarque de nouveaux modes pour chauffer les voyageurs dans les trains provenant d’Allemagne.

Une espère de poêle à bois qui diffusait une chaleur intense, mais suffisamment douce pour être supportable.

Le nom de La Germania viendra de là, car Bertazzoni et sa famille vont s’en inspirer pour créer leurs propres modèles de poêles qui se vendront comme des macaronis dans toute l’Italie.

La première usine de la famille date de 1920 et la marque passe à l’échelle industrielle grâce au fils de Bertazzoni, Napoleone qui va utiliser la production à la chaine qu’il avait apprise dans les usines de la marque Fiat.

Des années 1920 jusqu’au dans les années 1950, La Germania a un coup d’arrêt et c’est normal vu la réputation allemande à cette époque… Et le gaz a fait son entrée en 1950 et l’entreprise adapte ses poêles, se met au métal et commence à exporter dans plus de 60 pays.

Contrairement à de nombreuses petites entreprises se sont fait gober par les ogres de l’électroménager, La Germania va continuer son bonhomme de chemin en 2001.

A cette époque, La Germania va passer au système de gestion Toyota. Ce dernier est un système de fabrication développé par Toyota, qui se focalise sur la suppression du gaspillage, une gestion flexible et douce du personnel.

Cela permet à La Germania de booster sa production et d’améliorer les relations entre son personnel.

Les produits phares de La Germania

Spécialiste de la cuisson, La Germania propose 4 catégories différentes. Les fours, les plaques de cuisson, les cuisinières et les hottes.

On a également une pléthore d’accessoire. Mais qu’est-ce qui différencie ses produits des marques concurrentes ? En fait dans la cuisson, vous avez deux tendances qui ne se mélangent pas souvent.

Soit, vous avez l’esthétique pure qui n’est pas très pratique. Soit, vous avez la pratique pure sans l’esthétisme. La Germania allie les deux.

Par exemple, ses tables de cuisson sont conçues pour s’adapter à tous les types de cuisson.

Vous avez des modèles pour le célibataire, le couple ou la grande famille. La même chose pour les cuisinières.

Pour les cuisinières, nous sommes un peu plus circonspects, car La Germania propose principalement de grands modèles avec 4 ou 4 bruleurs.

Mais le design est toujours aussi irréprochable. On a des modèles électriques et au gaz.

Et contrairement à des produits classiques, La Germania propose aussi des gammes selon 3 styles, Americana, Futura et Prima.

Le style Americana va vous proposer de grosses cuisinières comme on le voit dans les grandes maisons américaines.

Beaucoup d’espaces entre les bruleurs, mais il faudra avoir la place. Futura se concentre sur les lignes épurées et les modèles encastrables.

Idéal pour une maison de style moderne et minimaliste. Enfin, le Prima est une cuisine traditionnelle.

Ce sont des modèles qui pourront convenir à un appartement dans une grande ville comme à la campagne.

Garantie et SAV

C’est très étrange, mais on n’a trouvé aucune information de garantie sur le site officiel de La Germany.

Techniquement, la loi oblige n’importe quelle marque européenne à proposer une garantie de 2 ans.

Donc, demandez-le à votre revendeur. De toute façon, si vous achetez un modèle La Germania dans une grande enseigne française, alors celle-ci va vous proposer sa propre garantie.

On a également beaucoup de fiches sur les produits et l’installation, mais très peu d’information sur le service après-vente.

On ignore si La Germania propose un suivi avec des pièces détachées pour ses produits. Encore une fois, il faudra s’en assurer soigneusement auprès du revendeur.

En conclusion

La Germania est une excellente marque à tous les niveaux. Le seul bémol est qu’elle doit fournir des informations claires sous la garantie et le SAV.

Peut-être que ces informations sont accessibles, mais on ne les voit pas du premier coup d’oeil.

Concernant ses tables de cuisson et ses cuisinières, on a une esthétique irréprochable et ce n’est pas étonnant de la part des Italiens.

Mais l’aspect pratique est également au rendez-vous avec une efficacité de la cuisson dans la plupart des modèles.

On a également une innovation constante de la marque.

Et ce sera notre mot de la fin, la constance, La Germania est resté une entreprise familiale depuis plus d’un siècle dans les mêmes produits et c’est une chose suffisamment rare pour le souligner.