Sianbuckler2195708

Choisir ses batons de marche, mode d’emploi

La marche fait partie des caractéristiques de l’être humain. Même si aujourd’hui, on soupçonne que la bipédie pourrait exister chez d’autres animaux, c’est notre signe caractéristique. Cela nous permit de conquérir les continents et d’aller voir ailleurs si on y était. Et on peut penser que les batons de marche ont fait partie du début de la marche humaine. Et en fait, pas exactement, puisque cela a fait son apparition avec l’élevage. Aujourd’hui, les batons de marche sont surtout utilisés dans les randonnées, les treks et la montagne. Ce sont de bijoux de technologie sur le plan des matériaux et de l’ergonomie. Mais ils permettent d’avaler littéralement des kilomètres.

Histoire des batons de marche

Les premiers batons de marche sont apparus avec les bergers et les éleveurs. Une simple canne en bois était idéale pour guider les animaux récalcitrants, mais aussi pour éloigner les voleurs. Cette canne quitta progressivement les prairies pour devenir un symbole de pouvoir. Pendant les premières civilisations avancées comme l’Égypte, la Grèce ou Rome, le bâton est devenu le signe de la royauté et des empereurs.

Les pharaons sont souvent dépeints avec un sceptre de 90 à 180 centimètres, ornementé par une feuille de lotus qui symbolise une longue vie. De nombreux dieux de la mythologie grecque sont illustrés avec un batons de marche. Aujourd’hui encore, on trouve des cannes, mais quelle est la différence avec un bâton de marche ? Historiquement, une canne était faite en bois comme le rotin, le rattan ou le bambou. Le bâton de marche était fait en ivoire, d’os de baleine ou un bois précieux comme l’ébène. De nos jours, on a gardé cette distinction. Les batons de marche sont souvent en fibre de verre et de carbone tandis que la canne reste en bois.

Le Moyen-âge et l’époque médiévale

Les batons de marche ont gardé le statut de pouvoir pendant le Moyen-âge et l’époque médiévale. Dans la main droite, ils symbolisaient le pouvoir royal tandis que dans la main gauche, ils représentaient le pouvoir religieux.

Par exemple, vous pouvez voir encore des évêques avec un bâton crochu. L’aspect crochu symbole le rôle de l’évêque pour attirer les gens dans l’église. Pendant le 11e siècle, le bâton s’est féminisé, car c’était un signe de noblesse. On sait que Marie-Antoinette avait toujours une canne en bois de pommier.

Une autorisation pour un bâton de marche, s.v.p. !

Quand on imagine quelqu’un avec une canne, alors on voit toujours un gentilhomme anglais. Et ce n’est pas un hasard. Pendant le 15e siècle, la canne est entrée dans les moeurs et même dans la loi. À Londres, vous étiez considéré comme un gentilhomme si vous aviez votre canne.

Mais il fallait une autorisation. Vous payiez une somme et les autorités vous délivraient un certificat de canne ! Cela couvrait une certaine distance, aux alentours de 16 km. Quand vous étiez avec votre canne, personne ne pouvait vous attaquer ou agresser. Mais si vous leviez votre canne d’un air menaçant et que vous l’utilisez pour appuyer sur la sonnette d’une maison, alors vous perdiez votre certificat, car vous n’aviez pas de bonnes manières !

L’aventure et l’époque industrielle

Les batons de marche ont commencé à se démocratiser à partir du 19e et du 20e siècle. C’est l’époque des grandes explorations humaines et les grands aventuriers ont toujours eu leurs bâtons de marche pour aller jusqu’au pôle Nord ou pour aller découvrir Machu Pachu.

Après la Seconde Guerre mondiale, on a une explosion de nouveaux matériaux qui sont arrivés sur le marché et le carbone a tout révolutionné. De plus, les gens ont repris gout à l’aventure et des activités comme le Trek ou les grandes randonnées sont devenus la norme. Il a fallu des bâtons de marche souples, légers et durables dans le temps. Et aujourd’hui, on a tous les modèles imaginables à vous proposer. Posez votre sac à dos et lisez le reste pendant quelques minutes. Cela vous sera utile.

Comment choisir ses batons de marche ?

Tout d’abord, quelques critères de base pour votre achat.

  • Simple ou double – On utilise le terme batons de marche pour le de bâton de trek ou pour la marche. Pour le Trek, vous avez le choix entre deux bâtons. Ils seront nécessaires pour les longues distances et les terrains très accidentés. De plus, certaines personnes apprécient l’équilibre offert par deux supports.
  • La bonne longueur du bâton – On le détaillera un peu plus tard. Mais si vous achetez dans un magasin physique, voici une petite astuce. Vous devez avoir un angle de 90 degrés par rapport à votre coude quand vous tenez votre bâton de marche et qu’il touche le sol.
  • Les caractéristiques – Cela peut être le matériau, mais aussi les lanières pour ne pas qu’il glisse pendant les étapes difficiles. Il y a énormément de choix sur le marché.

Les types de bâton de marche

Si vous choisissez un bâton de trek connu aussi comme un bâton de randonnée, vous pouvez prendre le modèle par pair. C’est utile quand vous allez dans la montagne ou si le terrain est très irrégulier. Si vous avez beaucoup de charges, le double bâton est une bonne alternative. Vous allez progresser lentement, mais vous maintiendrez constamment votre équilibre. Certains modèles ont un petit ressort sur le bout pour absorber les chocs.

Les batons de marche sont pratiques pour de longues distances, mais sur un terrain relativement plat et avec peu de bagages. Ils sont souvent rétractables, donc, vous pouvez les ranger facilement. Ce sont des bâtons qu’on conseille pour les randonneurs occasionnels. Ils sont conçus pour être esthétiques et très faciles à utiliser. En fait, sur certaines variantes, vous avez même un petit support pour poser un appareil photo, une caméra ou un Smartphone.

La longueur de vos batons de marche

On répète le conseil qu’on a donné pour la longueur du bâton de marche. Vous tenez le bâton, il doit toucher le sol et la pointe doit être à côté de vos pieds. À cette position, votre coude doit avoir une position de 90 degrés quand il tient le bâton. Toutefois, de nombreux bâtons de marche ont des longueurs ajustables. Mais cela dépend des matériaux. Si vous optez pour le style classique en bois, alors la dimension sera fixe, donc, la position de confort doit être optimale.

Pour les bâtons rétractables

Si vous choisissez un bâton rétractable et que vous mesurez plus de 1,80 mètre, prenez un bâton d’au moins 159 centimètres. Si vous faites moins de 1,80 mètre, pas de souci. La longueur ajustable sera parfaite pour vous.

Pour les longueurs fixes selon votre hauteur

Si vous êtes puriste ou que votre modèle n’est pas ajustable. Voici quelques pistes pour trouver la bonne longueur du bâton. Ce ne sont que des suggestions et vous devrez l’adapter à votre guise.

  • Vous faites moins de 1,50 mètre – Une longueur de 100 centimètres pour le bâton
  • Entre 1,50 et 1,70 – Un bâton autour de 110 centimètres
  • Une hauteur entre 1,7 et 1,9 mètre – On recommande un baton de 120 centimètres
  • Plus de 1,80 mètre – Une longueur minimale de 130 centimètres.

Les matériaux des baton de marche

En général, on distingue deux principaux matériaux dans les batons de marche. L’aluminium et le composite. Ce dernier est de plus en plus populaire. Car on peut avoir un mélange de fibre de verre et de carbone. Toutefois, dans les terrains très accidentés, l’aluminium et le composite ont le même seuil de tolérance. Ils peuvent se casser facilement. En revanche, le composite est plus cher et il est beaucoup plus léger.

Le matériau du manche est également important. En général, vous aurez une poignée tournante à 15 degrés qui va permettre à votre poignet de garder une position confortable. Vous avez 3 matériaux avec le liège, la mousse ou le caoutchouc. Le liège absorbe bien la transpiration et il réduit la vibration du bâton et au fil du temps, il va épouser la forme de votre main.

Si vous transpirez beaucoup, prenez le liège. La mousse absorbe aussi pas mal, mais c’est aussi très doux au toucher. Le caoutchouc est idéal si vous faites des randonnées pendant l’hiver. Il protège bien du froid et des chocs. Mais il a tendance à irriter les mains qui transpirent beaucoup. Donc, si vous êtes un marcheur estival, alors évitez le caoutchouc.

Le mécanisme de verrouillage

Que vous choisissiez des baton de marche avec une longueur ajustable ou non, vous aurez toujours un mécanisme de verrouillage. Il permet aux pointes de ne pas déraper quand vous les utilisez. Comme ces bâtons sont rétractables, un petit glissement sur une pente escarpée et vous voilà à l’hôpital plutôt qu’au sommet du Kilimandjaro.

Pour les bâtons à longueur, vous avez un seul mécanisme. Pour les longueurs ajustables, il y a un mécanisme en 2 ou 3 parties selon la longueur à laquelle vous voulez verrouiller. Pour les types de mécanisme, vous pouvez avoir un genre de levier, un bouton, un extenseur avec une vis, etc.

Les astuces pour bien utiliser les batons de marche

Quand vous voyez les batons de marche modernes, vous pourriez être impressionné. On a l’impression ce que sont des bâtons de ski avec des trucs à verrouiller et à régler. Mais tous les randonneurs et les trekkeurs vous le diront. La courbe d’apprentissage est très facile et une fois qu’on a pris le coup, la marche avec des bastons devient totalement naturelle.

La première étape basique est le bon rythme. Le bâton doit être devant par rapport au pied inversé. Ainsi, si le bâton est devant avec le pied droit, alors le pied gauche doit être à l’arrière. C’est crucial quand vous utilisez deux batons de marche. Car le premier bâton doit être à l’avant et le second à l’arrière. Si vous marchez trop rapidement, vous risquez de casser ce rythme. Pour réinitialiser ce rythme, soulevez vos bâtons pendant quelques pas et vous pourrez le reprendre.

Gérer les obstacles

On a aussi le double plantage. Dans un terrain très accidenté, vous devez parfois planter vos deux bâtons en avant pour avoir un appui afin de passer des roches ou une pente bien escarpée. Ensuite, adoptez une marche naturelle. En fait, marchez comme si vous n’aviez pas de bâtons. Vos mains doivent se déplacer comme dans une marche normale et les bâtons vont simplement suivre le mouvement.

Vous verrez surtout l’utilité des batons de marche pour gérer les obstacles. Si vous devez traverser une rivière, vérifiez que le mécanisme de verrouillage est bien en place. Et plantez fermement le bâton pour vous appuyer dessus. Si c’est une petite mare, vous pouvez planter le bâton de l’autre côté pour faire un petit saut. Pour les grands rochers, c’est mieux d’avoir deux bâtons et d’utiliser le double plantage pour avoir la poussée nécessaire.

Les prix des batons de marche

Le prix des batons de marche varie entre 25 et 50 euros. On parle ici de doubles bâtons. Pour le simple bâton, vous aurez une fourchette entre 15 et 30 euros. Le matériau est important et les fabricants rajoutent constamment des petits accessoires comme des gants et des lanières. On a également le motif des cannes anciennes qui débarquent sur les bâtons modernes ce qui augmente aussi le prix.

Mais n’oubliez pas que ces bâtons peuvent déterminer si vous réussirez bien vos randonnées. C’est parfois une question de vie et de mort, surtout si vous êtes adeptes des treks en nature entièrement sauvage. Donc, économisez sur tout, mais pas sur vos bâtons, car ils seront vos plus importants compagnons de route.

En conclusion

Notre mot de la fin est que les batons de marche sont aussi anciens que les premières civilisations humaines. Des bergers avec leurs moutons jusqu’aux pharaons avec leurs sceptres, les bâtons ont toujours accompagné les hommes. Dans les temps, c’est une troisième ou quatrième jambe qu’ils offrent pour que les aventuriers modernes puissent se plonger dans la nature la plus sauvage et la plus belle.

Vous avez un large choix de modèle. Les matériaux peuvent être le composite ou l’aluminium. Privilégiez le liège pour le manche si vous transpirez beaucoup. Pour les terrains accidentés, c’est mieux d’avoir deux bâtons pour avoir le confort nécessaire et passer tous les obstacles. Prenez du temps pour comparer les modèles et ne vous précipitez pas sur le moins cher. En pleine nature, c’est le seul qui peut vous maintenir debout pour terminer les derniers kilomètres à parcourir.

Pin It on Pinterest

Share This
Retour haut de page